Chroniques récentes


c4c56a1309fcd5ef38c1098bab5b13aa.jpg

Résultat de recherche d'images pour "10 18 femme insigne" Résultat de recherche d'images pour "désorientale" Couverture Arte, tome 1 Couverture Agnès Sorel maîtresse de beauté

dimanche 15 mars 2015

Le scorpion, tome 10: Au nom du fils

Informations




Genre: Bande-Dessinée Historique
Edition: Dargaud
Parution de l'édition: 9 novembre 2012
Auteurs: Dessinateur: Enrico Marini, Scénariste: Stephen Desberg
Nombre de pages: 48 
Prix indicatif: 11.99 Euros

Résumé


"Dans ce dixième tome, Stephen Desberg et Enrico Marini ne reculent devant rien pour mener le Scorpion au plus près de la vérité. Les intrigues entre les Latal et les Trebaldi s'intensifient, le pape est de plus en plus isolé et le Scorpion n'a qu'un seul but : rendre justice à sa mère. Le Scorpion saura-t-il enfin qui est son père ? Flash-back et révélations au coeur même du pouvoir, à Saint-Pierre..."


Mon avis


Ah, Le scorpion! Une histoire d'amour de bande dessinée qui dure depuis un peu plus de dix ans. Je suis tombée sous le charme du premier tome il y a bien longtemps déjà (j'ai réalisé ça en ouvrant le dixième tome, qu'un peu plus de dix années c'étaient écoulées depuis ma découverte de cette superbe Bande-dessinée... J'ai soudain pris un coup de vieux!).
Et, avec ce dixième tome, l'histoire d'amour bdtesque continue, car je suis toujours autant sous le charme d'Armando et de ses aventures! Le trait de Marini est toujours aussi magnifique (je l'avoue, je voue un culte à ce dessinateur depuis que j'ai découvert la série! Son trait est juste sublime! Ça c'est dit!), le scénario de Desberg est toujours à la hauteur, une qualité d'écriture irréprochable!
J'ai adoré du début à la fin, cela va sans dire.
Au départ, on retrouve les amis du Scorpion et Le Scorpion (Armando pour les intimes), toujours plus proche de la vérité concernant ses origines et plus proche aussi de venger sa mère (je n'en dit pas plus, pour ne pas spoiler). Le suspens est à son comble! En trame de fond, la bagarre entre les grandes familles de Rome pour le pouvoir continue, et c'est toujours aussi prenant de voir cette querelle prendre de plus en plus d'ampleur sans savoir qui arrivera au bout de ses manigances. Du côté des origine d'Armando, on en apprend toujours plus, et même, beaucoup plus! La vérité a enfin éclaté sur l'identité de son géniteur, et là, je suis restée sur mes fesses, car je ne m'y attendais pas du tout! En refermant l'album, je voulais vite savoir la suite et heureusement pour moi, le tome onze est sorti (et il a rejoint ma P.A.L, il sera donc bientôt dévoré)!
Des questions restent encore sans réponses et il me tarde de savoir ces dites réponses. Notamment de savoir comment Méjaï (un personnage que j'aime beaucoup, une sacré nana avec un caractère bien trempée comme j'aime) retrouvera Le Scorpion qui a succombé au bras d'Ansea (et ça je l'avoue, c'était la grosse frustration de l'album pour moi...).
J'ai adoré ce dixième tome et vous recommande chaudement la saga, car c'est une perle de la Bande-dessinée mêlant à la perfection l'Histoire et la Fiction.
Si vous aimez l'Histoire teintée de fait non-réel, ne passez surtout pas votre chemin, Marini et Desberg saurons vous charmer avec ce superbe héros (séducteur) qu'est Le Scorpion!


Ma note


Et vous, l'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensez? n'hésitez pas à me faire part de votre avis via les commentaires!

A tout bientôt,
Littérairement vôtre,
Nimgarthielle


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage. N'hésitez pas à laisser un petit mot par ici.