Chroniques récentes


c4c56a1309fcd5ef38c1098bab5b13aa.jpg

Résultat de recherche d'images pour "désorientale" Couverture Arte, tome 1 Couverture Agnès Sorel maîtresse de beauté

lundi 9 février 2015

Aeternia, tome 1: la marche du prophète

Informations


Genre: Fantasy
Édition : Scrineo
Parution de l'édition : 2015
Nombre de page: 374
Auteur: Gabriel Katz
Prix indicatif: 20 Euros

Biographie de l'auteur


Gabriel Katz est auteur de fictions : livres, BD, télé… C'est sous ce pseudonyme qu'il écrit ses romans "jeunesses" ou fantasy. Gabriel Katz a écrit plus de 30 livres signés par des auteurs bien connus du grand public.
Il se qualifie lui-même comme nègre littéraire : « Pour faire court, je suis nègre, c'est à dire que j'écris des bouquins que vous avez lus en croyant qu'ils étaient écrits par l'auteur dont le nom est en couverture."




Résumé

"Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il a choisi de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos.Dans le panier de crabes de la Cité mère qui prêche la Grande Déesse, où les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte va éclater entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang..."

Mon avis

Tout d'abord, je remercie chaudement Babelio et les éditions Scrineo, grâce à qui j'ai pu lire ce magnifique roman.
Babelio avait organisé, en partenariat avec les éditions Scrineo, une masse critique spéciale Fantasy où l'on pouvait avoir ce premier tome d'Aeternia, alors bien entendu, j'ai participé, en croisant bien fort les doigts pour l'avoir, car le roman m'intéressait déjà beaucoup et semblait déjà bien prometteur, rien qu'au synopsis et à la couverture, sublime, il faut le dire.
Du coup, quand j'ai reçu un petit mail de Babelio me notifiant que j'avais été sélectionné pour recevoir ce roman de Gabriel Katz, j'étais toute heureuse et j'avais bien hâte de le recevoir, et bien sûr, de le lire.
A sa réception, je ne pût m'empêcher de rester admirative pendant un instant devant la couverture, qui est de toute beauté, bien plus encore en vrai. Une fois la phase d'admiration passée, j'ai ouvert le livre délicatement, sans me presser (bien que je bouillonnait d'impatience à l'intérieur, mais, je faisais durer le suspens, pour ne pas le dévorer trop vite) et ai commencé ma lecture.
De suite, j'ai accroché au style de Gabriel Katz, qui sait bien tenir en haleine dès le départ. L'histoire s'est révélée encore meilleure que je ne le pensais. Je veux dire par là que je m'attendais déjà une quelque chose de génial mais là, mes espérances furent dépassées. Ce roman est de la fantasy pure et dure comme je les aime, avec un héros au caractère bien trempé, un guerrier, qui a du vécu derrière lui et un passé qui intrigue.
Car, Leth Marrek est un champion d'arènes invaincu depuis de longues années, un dur à cuir, qui ne se laissera pas battre lors de son dernier par le petit nouveau, pas plus que par tous les autres qui ont essayé de le battre, alors, forcément, on se pose déjà beaucoup de questions sur son passé, sur pourquoi n'a t-il jamais été vaincu, pourquoi a-t-il choisi d'être un champion? Toutes ces questions auront une réponse, mais pas tout de suite, il faudra attendre quelque temps avant cela (voir même attendre un moment, car je pense que beaucoup de questions auront leurs réponses dans le prochain tome).
Gabriel Katz sait y faire avec le suspens, et ce dès le départ. En effet, au début du roman, on est au coeur de l'arène avec Leth, on vit en même temps que lui son dernier combat, tout en sachant un peu comment le héros vit ce moment, mais sans savoir s'il survivra à son dernier combat. On a beau nous dire qu'il a été invaincu jusque là, quand on voit débarquer le "petit" nouveau (euphémisme bien sûr, car, vu la description, il n'a rien de petit du tout), on ne peut s'empêcher de se demander si tout ira bien pour lui. Cependant, on s’aperçoit vite que si Agvarion est bien équipé, ce n'était que du paraître, car il ne vaut rien du tout en combat! Leth n'en fait qu'une bouchée, et repart avec le titre de champion, une nouvelle fois. Il fini sa carrière en beauté.
Mais, une fois le combat finit, on se doute bien qu'il va se passer quelque chose, que Leth Marrek ne pourra pas finir sa vie paisiblement, on le sent. On pressent bien qu'en se retirant de la scène et en voulant partir élever ses fils à Kyrenia, rien ne se passera comme prévu.
Ce que j'ai beaucoup apprécié, c'est le fait que Leth sombre petit à petit vers les ténèbres, vers la noirceur, j'ai trouvé ça vraiment fascinant, car on ne sait pas quand il remontera la pente, quand il se rendra compte qu'il a sombré et surtout, s'il remontera vers la lumière, vers le bien.
En parallèle de l'histoire de Leth, on suit celle de Varian, un jeune prêtre qui va lui aussi aller dans la Grande ville et auquel je me suis vite attachée.
Il faut savoir que la religion a une place importante dans le livre, étant donné que l'histoire gravite autour de deux religions: une religion qui a de nombreux fanatiques et une autre, installée depuis plusieurs siècles et qui cache beaucoup de sombres secrets. A cause d'une des deux religions, celle du Dieu Ochin, beaucoup de choses vont mal se passer et Leth va même se mettre de leur côté, ce qui en passant, n'est pas son meilleur choix. Avoir intégrer des religions est intéressant car cela permet de voir ce que des personnes sont prêtes à faire pour une religion, comment des personnes peuvent faire croire à des choses fausses en prenant appuie sur une religion. Il y a donc un côté réaliste avec ça. Le réalisme se mêle parfaitement à la Fantasy, rendant l'histoire encore plus prenante.
La magie n’apparaît en tout cas pas dans ce premier tome, mais, avec certains éléments mis en second plan, on peut penser qu'elle fera parler d'elle dans le second volet.
Ceci dit, je n'en dit pas plus, ne voulant pas divulguer l'intrigue et vous laissez le plaisir de la découverte.
Tout ce que je peux dire est que l'histoire est captivante. Gabriel Katz sait transporter le lecteur dans son histoire, sans qu'on arrive à en décrocher. Arrivée à la fin, je n'avais pas réalisée que j'y étais, tant je voulais savoir la suite! Quelle frustration pour moi de voir que j'en avais fini avec le premier tome, et de ne pas pouvoir lire la suite! Surtout vu la fin, c'est une torture de devoir attendre le deuxième tome, mais il faudra bien. En croisant les doigts pour que ce qui se passe à la fin s'explique et qu'un de mes personnage préféré n'est pas mort.
Je retrouverais avec joie Leth, Varian et tous les autres personnages de ce roman qui est vraiment génial. Je dirais même plus, ce roman est un pur régal! D'ailleurs, je trépigne d'impatience pour le prochain tome!

Un excellent roman, que je conseille surtout à tout les fans de Fantasy, qui retrouveront ici un univers riche et génial.
Ce roman m'a d'ailleurs donné envie de lire les autres romans de l'auteur, qui se passe dans le même univers que celui-ci: Le puits de mémoire et La maîtresse de la guerre. 

Ma note

6 commentaires :

  1. Ce roman a l'air vraiment très sympa! J'ai Le puits des mémoires du même auteur dans ma PAL et j'ai vraiment très hâte de le lire! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'est :)! Oh! C'est super ça! Hâte de lire ton avis sur ton blog :). Je pense le prendre dès que je peux, tant le premier tome d'Aeternia m'a plut ^^!

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais lu de livre de l'auteur, et même si ta chronique me donne bien envie, j'hésite encore à me lancer, il y a tellement de livre que je veux énormément lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en avais jamais lu avant ça, mais en avait entendu parler, et franchement, après lecture, je te conseil ;)! Contente que ma critique te donne envie en tout cas. Je te dirais de ne pas hésiter, car il en vaut bien la peine!
      Ah ça, je te comprend! Il y a tant de livres magnifique.... :).

      Supprimer
  3. J'entends beaucoup de bien sur ce roman, merci pour ce bel avis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien :). Merci beaucoup pour ton commentaire et merci aussi d'apprécier mon avis. Je te conseil vivement ce roman en tout cas, il vaut vraiment le coup et les avis positif dessus sont mérités ^^.

      Supprimer

Merci de votre passage. N'hésitez pas à laisser un petit mot par ici.